Le Blog de l'ADMD - Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité - Ne nous laissons pas voler notre Ultime Liberté

Militer de chez soi, c'est possible !


Soutenez l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité sur les réseaux sociaux !
Suivez, aimez, retweetez et partagez les posts de l'ADMD sur Twitter et/ou Facebook !

Suivez et soutenez l'@ADMDFrance sur Twitter en CLIQUANT ICI

Suivez et soutenez les @JeunesADMD sur Twitter en CLIQUANT ICI

Suivez et soutenez l'@ADMDFrance sur Facebook en CLIQUANT ICI

Suivez et soutenez l'@ADMDFrance sur Instagram en CLIQUANT ICI

Merci pour votre mobilisation !
Rédigé le Dimanche 1 Mai 2016 à 11:29 | Commentaires (1)

Comptes Twitter : @ADMDFRANCE - @JeunesADMD


La 36e Assemblée générale de l'ADMD aura lieu le 10 septembre 2016 à Antibes
Rédigé le Vendredi 29 Avril 2016 à 12:33 | Commentaires (0)

L'intervenant, Daniel Carré a informé sur les directives anticipées, la personne de confiance et le consentement.


Beaucoup de participants !
Beaucoup de participants !
La loi de 2016 modifie certains points, des précisions furent fournies. Les participants ont suivi avec beaucoup d’intérêt l'exposé, ils ont participé en nombre au débat qui clôtura la journée. Ce sujet permet d'informer, sensibiliser sur l'importance des directives anticipées, nous pouvons constater que de plus en plus de gens veulent rédiger ces documents pour faire respecter leurs souhaits en fin de vie.

Christian Baloy
Délégué pour le Var
Mail : admd83@admd.net
Rédigé le Vendredi 29 Avril 2016 à 12:32 | Commentaires (0)

« Sortie de Secours » vers la Suisse

A la demande d’une vingtaine d’adhérents, une réunion d’information pour « une sortie de secours » s’est tenue, le samedi 23 avril, à la Maison des Associations à RENNES.


Une salle attentive
Une salle attentive
Une brochure de chaque association a été remise aux participants :
Lifecircle
Dignitas
Ex International

Nous avons vu en détail, pour chaque organisme, les conditions d’admission d’un dossier pour obtenir « le feu vert ».

En l’absence de maladie en phase terminale, nous avons soulevé la complexité pour obtenir un rapport médical de moins de 3 à 6 mois concernant certaines pathologies évolutives qui durent déjà depuis plusieurs années.

Si on devient vulnérable (fatigue, sous l’emprise des médicaments) comment réussir à avoir tous les papiers administratifs, qui doivent être récents, dont certains sont à certifier par la mairie, un avocat ou un notaire.

Il faut aussi prévoir le transport, l’hébergement sur place, au moins deux nuits dans un hôtel, pour le malade et le ou les accompagnants.

Trop de personnes encore n’ont pas internet et ne sont pas suffisamment familiarisées avec le Web, ce qui est nécessaire pour échanger avec les différents organismes.
Il est donc indispensable d’avoir une personne de confiance ou une relation solide et bien avertie pour vous aider, éventuellement pour vous accompagner.

Voyager en Suisse à la fin de sa vie est difficile et exige courage et détermination. Comme tous les voyages cela se prépare, qui plus est « son dernier voyage ».
Rédigé le Mercredi 27 Avril 2016 à 18:45 | Commentaires (0)

Lui qui n’a eu de cesse, comme parlementaire, de museler la demande des citoyens français pour plus de libertés individuelles en matière de santé publique…


La très surprenante nomination de Jean Leonetti à la présidence de la Fondation des usagers du système de santé...
Lui qui n’a eu de cesse d’ignorer les volontés des patients avec la révision des lois bioéthiques de 2011, mais surtout avec la première loi sur la fin de vie (2005) à la suite de l’émotion suscitée par l’affaire du jeune Vincent Humbert, puis avec la deuxième loi sur la fin de vie à la suite de l’émotion suscitée par l’affaire Chantal Sébire puis, enfin, avec la troisième loi sur la fin de vie (2016) à la suite de l’émotion suscitée par l’affaire du jeune Vincent Lambert et afin de répondre (à côté) à l’engagement de campagne n°21 de François Hollande…

Le docteur Jean Leonetti, qui indique aujourd’hui qu’il « est nécessaire que les politiques, les responsables d’établissements et les médecins soient encore davantage à l’écoute des associations de patients et des organisations d’usagers », est pourtant celui qui, à propos des directives anticipées pour les personnes en fin de vie, a indiqué dans sa nouvelle loi qu’elles ne seraient pas appliquées en cas d’urgence vitale (en matière de fin de vie, il faudra expliquer ce qu’est l’urgence vitale…) ou si elles apparaissent manifestement inappropriées (mais selon quel critère ? et à qui ?).
Pourtant, le docteur Jean Leonetti est probablement de ces médecins que le professeur Sicard, dans son rapport de 2012 au président de la République, disait atteints de surdité à l’égard des patients.

Comment espérer alors, avec un tel président, que cette nouvelle Fondation soit bien au service des usagers de santé et à l’écoute de leurs demandes ?
Comme association agréée pour représenter les usagers de santé, comme principale association à œuvrer dans le domaine de la fin de vie, l’ADMD sera très vigilante pour que cette Fondation ne devienne pas un outil supplémentaire au service des voleurs de liberté qui prétendent régir nos propres fins de vie, selon des critères qui sont bien éloignés de ceux de la laïcité.
Rédigé le Mardi 26 Avril 2016 à 15:36 | Commentaires (0)

Comptes Twitter : @JeanLucRomero - @ADMDFrance


Jean-Luc Romero, président de l'ADMD, sera l'invité de France Bleu Touraine le vendredi 29 avril 2016, à 15h45
Rédigé le Mardi 26 Avril 2016 à 15:18 | Commentaires (0)

Le samedi 23 Avril à Florac, à l’invitation de Marc Moulis délégué pour la Lozère, Gérard Tourette Trésorier Adjoint de l’ADMD a animé une conférence débat sur les conditions de la fin de vie en France et sur les évolutions législatives.


Une salle attentive !
Une salle attentive !
Cette conférence, très interactive, a réuni 25 personnes, adhérents lozériens ou aveyronnais limitrophes des Cévennes, un correspondant de la presse locale et des floracois intéressés par le thème.
La réunion avait été précédée par un déjeuner convivial partagée par 15 adhérents et les 2 intervenants.



Marc Moulis
Délégué pour la Lozère
Mail : admd48@admd.net
Rédigé le Mardi 26 Avril 2016 à 06:48 | Commentaires (0)

Politique...


Fin de vie : l'engagement présidentiel serait tenu ? Qui peut vraiment croire cela ?
Rédigé le Lundi 25 Avril 2016 à 21:17 | Commentaires (0)

L'ADMD56 a organisé deux conférences les 21 et 22 avril 2016. L'une à Locminé, l'autre à Vannes, en présence de Jacqueline Jencquel, vice-présidente de l'ADMD.


Jacqueline Jencquel, vice-présidente de l'ADMD
Jacqueline Jencquel, vice-présidente de l'ADMD
C'est l'UTL du pays de Locminé (Université du Temps Libre), association qui regroupe environ 200 adhérents et rayonne largement autour de Locminé (à 25 km de Vannes, vers l'intérieur des terres ), qui nous a invités à présenter l'ADMD,
Environ 100 personnes ont assisté à cette réunion, un public très attentif et curieux nous a accueillis sous la présidence de Mme Le Saux Annette. Ce public ne connaissait pas l'ADMD ; ce fut donc une découverte pour lui. Nous avons abordé la nouvelle loi Leonetti, les directives anticipées, et ce pourquoi nous militons : c'est à dire pouvoir disposer de son corps et de sa propre mort car nul ne devrait avoir le droit de décider pour le malade. De nombreux échanges positifs ont clôture ce débat. Nous remercions Mme Le Saux de nous avoir permis de réaliser cette conférence.

A Vannes, le vendredi 22 avril, il y avait une majorité d'adhérents.
« Mme Calvez, dont Ouest France a publié le témoignage le 7 avril, était présente. (témoignage recueilli par la journaliste Julie Schittly). Le cas de son mari que les médecins ont laissé souffrir jusqu'au bout a donc été évoqué en préambule par Renée Jeanjean, déléguée du Morbihan, avant que Jacqueline Jencquel prenne la parole. »
Le thème : «  Changer la mort » a beaucoup interpellé le public, et de nombreux échanges eurent lieu, le tout dans une ambiance cordiale.
Le pot de l'amitié a clôturé cette réunion qui a rassemblé environ 100 personnes. Une réussite !

Renée Jeanjean
Déléguée pour le Morbihan
Mail : admd56@admd.net
Rédigé le Lundi 25 Avril 2016 à 21:16 | Commentaires (0)

Le docteur Véronique Fournier, que les adhérents de l’ADMD connaissent bien puisque nous évoquons régulièrement ses travaux (1) dans nos publications, directrice du centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin, vient d’être nommée présidente du Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie.


Que penser de la nomination de Véronique Fournier à la présidence du Centre national de la fin de vie ?
Cette nomination – attendue depuis plusieurs semaines – nous inspire quelques réflexions…
Tout d’abord, il faut souligner l’échec de l’Observatoire national de la fin de vie créé en 2010, présidé par le professeur Régis Aubry (opposant déclaré à une loi de légalisation de l’euthanasie) et adossé à la Fondation Œuvre de la Croix Saint-Simon. Cette structure n’a cessé, depuis sa création, de lutter contre toute tentative de permettre aux patients en fin de vie de bénéficier d’une aide active à mourir. Loin d’être une structure de réflexion, elle était une structure militante et engagée, sans prise en considération de l’aspiration au bien mourir (au mieux mourir…) des Français grâce à une loi de liberté qui ne vient toujours pas.
L’appellation de cette toute nouvelle structure (Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie) acte le fait qu’il peut y avoir des fins de vie maitrisées en dehors d’un parcours en soins palliatifs. Et notamment (mais Manuel Valls et Marisol Touraine ne parlaient-ils pas d’étape à propos de la nouvelle loi sur la fin de vie du 2 février 2016 ?) grâce au recours à une mort provoquée par une euthanasie active ou un suicide assisté.
Bien sûr, nous n’en sommes pas encore en France à une loi qui permet de bénéficier d’une aide active à mourir comme chez nos voisins des pays du Benelux.
Mais l’ouverture d’esprit de Véronique Fournier, le constat de l’échec de la prise en charge des fins de vie en France, l’observation régulière des drames qui se produisent dans de véritables mouroirs français, conduiront nécessairement les membres de ce nouveau Centre à entendre la demande constante d’une très large majorité de nos concitoyens et à évoquer enfin, sans tabou ni moralisme infantilisant, la question de l’euthanasie et du suicide assisté.

1 : notamment son dernier livre intitulé Puisqu’il faut bien mourir, aux éditions La Découverte

Rédigé le Dimanche 24 Avril 2016 à 15:00 | Commentaires (0)

Pour la 1ère fois, en Auvergne, nous avons fêté la JEDS/Journée Européenne des Droits en Santé.


Une équipe soudée et mobilisée !
Une équipe soudée et mobilisée !
L'ADMD s'est investie à travers 4 manifestations : animation et/ou conférence :
- le 18 avril à l'Hôpital Privé La Châtaigneraie (animation et conférence par l'ADMD sur les Directives Anticipées et la Personne de Confiance) ;
- le 19 avril au CHU à Estaing (animation) ;
- le 20 avril au Pôle Santé République (conférence de l'ADMD sur les DA et la Personnes de confiance ; je n'ai pas de photos) ;
- le 21 avril au CHU à Gabriel Montpied (animations).

Notre mobilisation continue !

Jeany GALLIOT
Déléguée de l'ADMD pour le Puy-de-Dôme
Courriel : admd63@admd.net
Twitter : ADMD_63
Rédigé le Dimanche 24 Avril 2016 à 09:29 | Commentaires (0)

Un grand bravo à tous nos militants qui tracteront sans relâche partout en France !


9ème Semaine de mobilisation de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, du 22 au 28 mai 2016
Rédigé le Dimanche 24 Avril 2016 à 08:09 | Commentaires (0)

La première conférence de l’ADMD à Lisieux s’est tenue le jeudi 21 avril 2016 de 14h30 à 16h00 devant une soixantaine de personnes dans la grande salle de l’espace Victor Hugo.


Une salle attentive !
Une salle attentive !
La nouvelle brochure des Droits relatifs de la personne malade et en fin de vie est entièrement partie, preuve que ce sujet intéresse fortement nos sympathisants qui ont aussi tous pris le nouvel exemplaire des directives anticipées élaboré par le siège de l’ADMD.
Plus significatif de l’importance que prend notre association, toute la presse locale était présente avec trois journalistes qui ont pris beaucoup de notes et de photos pour leurs éditions des prochains jours.

Patrick Soyer
Délégué pour le Calvados
Mail : admd14@admd.net
Rédigé le Vendredi 22 Avril 2016 à 14:59 | Commentaires (0)

Du 22 au 28 mai 2016, 9ème Semaine de mobilisation.


9ème Semaine de mobilisation de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, du 22 au 28 mai 2016
Alors que le président de la République a promulgué une nouvelle loi Leonetti sur la fin de vie qui ne répond toujours pas à nos revendications, et à un an des élections présidentielle et législatives, l’ADMD se mobilise en faveur d’une véritable loi de liberté. Nos délégués, sur le terrain, vous contacteront dans vos départements pour vous proposer des actions de visibilité sur les marchés.
Plus que jamais, il est nécessaire de militer pour ce droit absolu de disposer de son propre corps et de sa propre mort, car nul n’a le droit de décider pour autrui. C’est notre dignité…
Soyez aux côtés de nos délégués, militez avec eux pour rappeler que plus de 90% des Français sont favorables au droit de mourir dans la dignité.

Je compte sur vous,

Jean-Luc Romero
Président de l'ADMD
Rédigé le Lundi 18 Avril 2016 à 20:19 | Commentaires (0)

Ex International est une association sans but lucratif pour l’accompagnement de la fin de vie autodéterminée dans la dignité, dont le siège est à Berne .
EX International a un accord avec EXIT qui accompagne essentiellement les ressortissants suisses.


Compte-rendu de la conférence du 2 avril 2016 donnée par Ex International à Langueux (22)
En Suisse chaque citoyen a le choix de pratiquer le suicide assisté chez soi. Cependant, l’association accueille des personnes dans ses locaux du fait de la résistance de certaines cliniques privées et maisons de retraite.
L’association a été crée en 1997, c’est une petite structure qui fonctionne grâce au bénévolat, le prix demandé correspond au prix de revient.

Pour bénéficier de cet accompagnement, il faut :
Etre conscient
Etre capable de signer les documents le jour J
Etre capable de tenir le gobelet contenant le produit ( 1 dl de produit amer à boire en moins d’une minute et ne pas être sujet aux «  fausses routes » , sinon une autre solution est proposée : la transfusion mais la personne doit être capable d’actionner la mise en route de la transfusion elle-même

Il est recommandé de ne pas attendre d’être gravement malade, cela permet une certaine sérénité, de partir en toute dignité et d’avoir prévenu les proches. Il est très important d’en parler à ses proches AVANT : les proches s’habituent peu à peu et cela permet d’insister sur le fait qu’il s’agit de notre propre volonté.

Le cadre est ainsi défini en Suisse : la personne concernée doit souffrir « d’une patholologie évolutive que les soins ne soulagent pas, qui occasionne une perte d’autonomie », une pathologie sévère, évolutive, irréversible.
Il est nécessaire d’avoir la capacité de discernement (cela exclue toute maladie psychique, y compris la maladie d’Alzheimer sauf en stade 1 où la personne a encore du discernement)
Les directives anticipées ne sont pas requises mais elles peuvent être utiles pour montrer qu’il s’agit d’une décision longuement réfléchie.

Rédigé le Lundi 18 Avril 2016 à 20:18 | Commentaires (0)
1 2 3 4 5 » ... 210


ADMD-Ecoute : 01 48 00 04 92
Lundi au vendredi de 10h à 19h










Cliquer sur l'image pour consulter nos dessins militants.


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile