Le Blog de l'ADMD - Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité - Ne nous laissons pas voler notre Ultime Liberté

Lors de notre 36 assemblée générale, nos adhérents ont retenu, parmi les 15 axes stratégiques qui leur étaient proposés, l’organisation de grandes manifestations pour les élections de 2017.


Meeting de l'ADMD le 18 mars 2017 au Cirque d'Hiver Bouglione
Aussi, notre conseil d’administration a-t-il pris la décision qu’un grand meeting serait organisé au Cirque d’Hiver Bouglione le samedi 18 mars 2017. Un grand meeting précédé d’une marche citoyenne…

Nos adhérents d’Île-de-France recevront, en temps utile, une invitation. Nos adhérents des autres régions devront se signaler auprès des délégués qui, selon les demandes, pourront proposer des solutions de transport.

L'ADMD encourage tous ceux qui partagent son combat pour une loi d'ultime liberté à se mobiliser en nombre le 18 mars 2017
Rédigé le Samedi 14 Janvier 2017 à 11:44 | Commentaires (0)

Film en salle le 18 janvier 2017


Pendant huit ans, Judith Abitbol a filmé Ede Bartolozzi dans son village en Italie.
Pendant huit années, elle a filmé ce qui est en train de disparaître.
Ede et Paola, sa fille, étaient liées par un amour extraordinaire.
Ce film raconte cet amour-là, dans ce village, avec la famille, les amis, les voisins.
Les étreintes des corps, les visages et les mains.
Il témoigne de ce qui restera : l’immense joie de vivre et d’avoir aimé.

vivere_affiche.jpg VIVERE affiche.jpg  (1.77 Mo)
presentation_du_film.jpg Présentation du film.jpg  (287.12 Ko)

Rédigé le Samedi 14 Janvier 2017 à 11:15 | Commentaires (0)

Les parents de Vincent Lambert, tétraplégique plongé dans un état végétatif depuis 2008, ont porté plainte fin décembre 2016 contre le CHU de Reims pour "délaissement de personne hors d'état de se protéger".


Vincent Lambert : les parents portent plainte - France 5
Extrait : "Une plainte a été déposée avec constitution de partie civile", a déclaré à l'AFP Me Jean Paillot, l'un des avocats de Pierre et Viviane Lambert, confirmant une information du journal L'Union. Ils seront reçus par un juge d'instruction le 8 février 2017.

"Nous n'avons pas d'autre solution pour faire entendre la situation scandaleuse dans laquelle Vincent se trouve: nous espérions nous faire entendre du juge des tutelles mais celui-ci nous envoie balader", a-t-il expliqué, dénonçant des "carences majeures" dans la prise en charge du patient.

Les parents de Vincent Lambert demandent le transfert de leur fils vers un établissement spécialisé, tandis que sa femme Rachel, désignée tutrice de son mari par décision de la Cour de cassation le 8 décembre, est favorable à l'arrêt des soins.

Ils avaient déjà déposé une main courante en 2013 puis porté plainte en 2015 contre le centre hospitalier pour "tentative d'assassinat et maltraitance". Le CHU de Reims n'était pas joignable dans la matinée.

Le site de France 5
Rédigé le Vendredi 13 Janvier 2017 à 16:36 | Commentaires (0)
 Positions des candidats à la primaire de gauche sur le droit de mourir dans la dignité
L'infographie en pièce jointe.

infographie.jpg Infographie.jpg  (965.2 Ko)

Rédigé le Mercredi 11 Janvier 2017 à 10:18 | Commentaires (0)

Alban Perret, de Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados), est le nouveau référent jeune dans le Calvados de l’association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD). Rencontre.


Alban Perret, membre des Jeunes de l'ADMD
Alban Perret, membre des Jeunes de l'ADMD
Extrait : Depuis peu vous êtes le référent jeune de l’ADMD dans le Calvados. Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est l’ADMD ?

L’ADMD (association pour le droit de mourir dans la dignité) est une association qui milite pour la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté. Mais aussi pour l’accès universel aux soins palliatifs. Les « Jeunes de l’ADMD » regroupent les adhérents du mouvement qui ont moins de 36 ans.

Comment êtes-vous arrivé à ce poste ?


J’ai discuté de ce qu’était le rôle d’un référent départemental avec les responsables nationaux des Jeunes ADMD et c’est typiquement le genre de chose que j’aime faire : sensibiliser les autres à notre combat, organiser des réunions publiques, mettre en place des apéros débats avec les mouvements de jeunesse politique ou les associations étudiantes, rencontrer les élus locaux pour échanger avec eux sur le sujet,… La fin de vie est un sujet qui n’est pas toujours facile à aborder, mais il intéresse les gens et les jeunes étudiants, les lycéens, les jeunes actifs ou quelque soit leur situation ne font pas exception.

Depuis quand date votre engagement au sein de l’ADMD et pour quelles raisons ?

Je suis ce que fait l’ADMD depuis de nombreuses années. Mais mon engagement est bien plus récent. Pour être honnête, j’ai vraiment fait partie des gens qui ont cru que l’euthanasie et le suicide assisté allaient être légalisés sous la présidence Hollande. C’était sa proposition 21 et il s’agit d’une mesure souhaitée par plus de 90 % des Français d’après différents sondages. Et de tous bords politiques ! Mais tout ça évolue lentement, les conservatismes en la matière sont durs à faire tomber. C’est pour cela que j’ai choisi de m’impliquer plus activement sur la question. J’espère que le prochain quinquennat permettra cette évolution sociétale, et cela quelle que soit la couleur politique de la majorité élue en 2017.

L'article complet sur le site de Le Pays d'Auge
Rédigé le Vendredi 6 Janvier 2017 à 18:20 | Commentaires (0)

Mobilisons-nous.


Interpellez les candidats à la primaire de la gauche sur la fin de vie !
Rédigé le Mercredi 4 Janvier 2017 à 18:42 | Commentaires (0)

Agenda


Événement de l'année 2017 - Meeting de l'ADMD au Cirque d'Hiver le 18 mars 2017
Meeting de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, l'ADMD invitera les candidats à la présidentielle à s'exprimer sur le droit de mourir dans la dignité. Quel projet pour 2017 ?

Rédigé le Mardi 3 Janvier 2017 à 18:29 | Commentaires (0)

2017 sera une année particulièrement militante ! L'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité compte sur vous !
Bonne année à tous.


2017, une année particulière pour l'ADMD, militons toujours plus fort !
Rédigé le Dimanche 1 Janvier 2017 à 18:31 | Commentaires (0)

De la réincarnation à l'euthanasie... La chanteuse affirme ses convictions.


Françoise Hardy : "On n'a pas les mêmes droits que les chiens et les chats" - Pure People
Extrait : Ce que l'artiste aimerait par dessus tout, après l'épreuve médicale qu'elle a traversée, c'est que chacun ait le droit de disposer comme il l'entend de sa vie, et donc de sa fin : "Il est inconcevable qu'en France on n'ait pas les mêmes droits qu'en Suisse, en Belgique ou aux Pays-Bas. On n'a pas les mêmes droits que les chiens et les chats sur ce sujet ! Lorsqu'ils deviennent trop malades, on abrège leur souffrance, lance l'artiste de 72 ans. Quand on voit quelqu'un en phase terminale... (...) Savoir qu'on peut avoir recours à ça est un confort très important."

Le site de Pure People
Rédigé le Dimanche 1 Janvier 2017 à 16:36 | Commentaires (0)
En ces temps de fêtes, soyons solidaires...
Chers amis,

Notre combat pour la fin de vie est un combat humaniste. Il porte les valeurs de fraternité et de solidarité. Toute l’équipe de l’ADMD vous souhaite une belle fin d'année ; que celles et ceux qui sont dans la peine trouvent le réconfort d’un mot, d’un geste, d’un sourire…

Notre revendication aboutira car elle est juste et ouvre un nouveau droit pour tous.

Amicalement,

Jean-Luc Romero
Président de l'ADMD
Rédigé le Jeudi 15 Décembre 2016 à 20:08 | Commentaires (0)

A Clermont-Ferrand, la 9ème Journée Mondiale de l'ADMD s'est déroulée sous un soleil magnifique.


Bravo à nos militants !
Bravo à nos militants !
Avant d'aller à la rencontre des Puydômois, pour afficher leur détermination, les militants ont pris la pose au pied de la statue de Vercingétorix (oeuvre d'Auguste Bartholdi, inaugurée en 1903) dont le côté sud porte l'inscription "J'ai pris les armes pour la liberté de tous".

Jeany GALLIOT
Déléguée ADMD pour le Puy-de-Dôme
Rédigé le Jeudi 15 Décembre 2016 à 20:07 | Commentaires (0)

Témoignage - Pour Maman, 105 ans


Témoignage. La maltraitance dans les hôpitaux concernant les personnes âgées.
Le 3 octobre 2016
Je trouve que maman a quelques difficultés respiratoires sans que ce soit catastrophique, je ne la trouve pas en pleine forme. J’appelle SOS médecin qui trouve un encombrement du poumon gauche, et fait une demande de radio pulmonaire à l’hôpital de la PITIE. Elle est transportée en ambulance et est admise aux urgences de celui-ci. Un début de pleurésie est diagnostiqué.
Ils souhaitent qu’elle soit transportée à l’hôpital de Charles Foix, mais je refuse car celui-ci étant un mouroir a une très mauvaise réputation… Ce service d’urgence trouve finalement une place dans un pavillon de médecine interne au sein de la Pitié, ce qui est plus confortable puisque je pouvais rester auprès d’elle de 8h30 à 20h, et lui donner ses médicaments (que le personnel me préparait), et lui donnais à manger.
Le premier jour dans ce service, je suis interpellée par une soignante, qui me dit (vous voulez la conserver ?)… J’ai trouvé que c’était très déplacé de la part du personnel soignant…. Elle est restée 4 jours sans couverture simplement avec un drap et une couverture en intissé jetable, qui n’est pas du tout chaude puisqu’ils n’avaient pas encore mis le chauffage dans l’hôpital. Nous avons dû apporter une couverture de chez nous.
Entre temps, Ils me demandent de passer dans le couloir pour faire la toilette de maman, et je trouve qu’il y a beaucoup de personnes, c’est-à-dire 5 pour une toilette… En fait, ils apprenaient à des jeunes à s’exercer sur une personne qui ne bougeait pour ainsi dire plus et ne pouvait s’exprimer, le tout pendant près d’1 h dans une chambre non chauffée...
En passant dans le couloir, je vois d’autres chambres ouvertes dans lesquelles il y a des couvertures jaunes en laines, de l’APHP. Une colère monstre me prend et je vais trouver une soignante, en lui disant ce que j’ai sur le cœur, dans les 30 secondes, et comme par hasard maman aura une couverture sur son lit…
Au bout de quelques jours Maman pouvait rentrer à la maison ,c’est-à-dire le 11 octobre 2016. Et là, le grand sourire d’être enfin parmi les siens.
Rédigé le Lundi 12 Décembre 2016 à 09:35 | Commentaires (0)

L'association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), propose à Quimper (Finistère) des ateliers d'aide à la rédaction des directives anticipées. Odette a rempli les siennes après le décès de sa mère.


Quimper. « Mourir dans la dignité devrait être un droit » - Ouest France
Extrait : « Ma maman est morte à 88 ans après avoir souffert de démence sénile pendant plus de deux ans. Plusieurs années avant, quand l'une de mes soeurs est venue la voir, chez elle à Quimper, elle était perdue et n'avait pas un comportement normal. Sûrement une crise isolée car les années qui ont suivi, elle n'a pas eu de problèmes. Lorsqu'on a fêté ses 85 ans, elle allait encore bien. Puis elle a commencé à faire des chutes.

Hospitalisée, les médecins lui ont diagnostiqué des crises d'épilepsie. Son état de santé s'est dégradé progressivement au cours de ses trois dernières années. Elle me disait que sa tête partait, ne me reconnaissait plus. Elle voulait faire une phrase et s'interrompait : « Ah, je ne sais plus ce que je voulais dire. » Dans ses moments de lucidité, elle se rendait compte qu'elle commençait à perdre la tête. En juillet 2012, nous avons été contraints de la placer en maison de retraite car vivre seule était devenu trop dangereux pour elle.
Rédigé le Dimanche 11 Décembre 2016 à 20:55 | Commentaires (0)

C'est une première victoire pour Rachel Lambert, favorable à l'arrêt des soins de son époux plongé dans un état végétatif, face aux parents Vincent Lambert, des catholiques traditionalistes qui s'y opposent depuis plus de trois ans.


Affaire Vincent Lambert : la tutelle reste à son épouse Rachel, favorable à l'arrêt des soins - L'Express
Extrait : Rachel Lambert, ici le 7 janvier 2015 à Strasbourg, est bien la tutrice légale de son mari Vincent Lambert, en état végétatif depuis 2008.

La Cour de cassation a validé jeudi l'attribution de la tutelle de Vincent Lambert, plongé dans un état végétatif depuis un accident de la circulation en 2008, à son épouse Rachel Lambert.

Le 8 juillet dernier, la cour d'appel de Reims avait déjà confirmé ce droit, accordé en mars 2016 par un juge des tutelles. Mais les parents de Vincent Lambert s'y étaient opposé à chaque fois. Catholiques traditionalistes, ils voient dans la tutelle accordée à l'épouse de leur fils le risque d'une nouvelle procédure d'arrêt des soins, contre laquelle ils se battent depuis 3 ans.

L'arrêt des soins interrompu pour manque de "sérénité"

Le CHU de Reims, où est hospitalisé Vincent Lambert, avait lancé puis stoppé deux procédures d'arrêt des soins. La première avait été portée par le docteur Eric Kariger en 2013. La seconde par son successeur, le docteur Daniéla Simon, en 2015.
Rédigé le Jeudi 8 Décembre 2016 à 18:31 | Commentaires (0)

Après un repas avec nos adhérents et Christophe Michel, nous nous sommes retrouvés une cinquantaine de personnes présentes, beaucoup de nos amis étaient excusés, car souffrants, et nous avons pu remarquer la présence de 3 journalistes : Dordogne Libre, Sud-Ouest, Famosa (femmes en Périgord).


Christophe Michel, secrétaire général de l'ADMD et Dominique Attingré, déléguée pour la Dordogne
Christophe Michel, secrétaire général de l'ADMD et Dominique Attingré, déléguée pour la Dordogne
Le Maire de Coulounieix-Chamiers ainsi que la conseillère départementale aux Affaires Sociales et à la Politique de la Ville, étaient présents également et nous avons reçu les excuses d'autres personnalités politiques qui partagent notre combat mais étaient retenues par d'autres obligations.
Une conférence vivante, pleine d’allant, riche en informations, clairement exposées, précises, un auditoire très intéressée, motivé, et chaleureux. Il y a eu des interventions des auditeurs, très pertinentes. Cette conférence de Christophe Michel a été très appréciée.
Nous étions en "concurrence" avec les marchés de Noël de Coulounieix, de Périgueux et une conférence de l'asso Dordogne-Palestine, le Téléthon, ... (difficile de trouver une date en cette fin d'année)
La mobilisation continue !

Dominique Attingré
Déléguée pour la Dordogne
Rédigé le Mercredi 7 Décembre 2016 à 20:32 | Commentaires (0)
1 2 3 4 5 » ... 225


ADMD-Ecoute : 01 48 00 04 92
Lundi au vendredi de 10h à 19h










Cliquer sur l'image pour consulter nos dessins militants.


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile