Le Blog de l'ADMD - Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité

Le délégué de l'Ain, Jean-Pierre Christin, a représenté l'ADMD lors d'un débat sur la fin de vie au lycée Lalande de Bourg le 27 mars 2015.
Compte Twitter : @ADMD01


Des élèves attentifs et captivés!
Des élèves attentifs et captivés!
"J'ai participé hier à une conférence/débat au Lycée Lalande de Bourg, organisée à l'initiative de profs de philo et de SVT sur le sujet (délibérément provocateur) : la médecine doit-elle permettre à chacun de choisir sa mort ?"
Les intervenants étaient : Le responsable des soins palliatifs de l'hôpital de Bourg, et le doyen de la fac de philosophie de Lyon, devant 140 élèves de terminales L et S.
Rédigé le Lundi 30 Mars 2015 à 15:17 | Commentaires (0)
 L'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignitié répond à toutes vos questions sur la fin de vie
Rédigé le Lundi 30 Mars 2015 à 14:28 | Commentaires (0)

Très beau succès pour la réunion publique à Nantes le samedi 28 mars.
Compte Twitter : @ADMD44


200 militants ont fait le déplacement!
200 militants ont fait le déplacement!
Près de 200 personnes sont venues à la rencontre du docteur Frédéric Chaussoy. Son intervention simple et sincère a captivé l’attention des participants touchés au cœur par l’histoire de Vincent, de Marie Humbert et de ce médecin qui prit la décision de répondre à la demande de son patient. Les faits sont vieux de 12 ans mais restent tristement d’actualité tant chacun s’est senti concerné à l'époque et le resteront tant que la loi française n’évoluera pas.
Rédigé le Lundi 30 Mars 2015 à 14:25 | Commentaires (0)

La conférence-débat organisée par l’Amicale laïque du Bélon, le samedi 14 mars, sur le thème de la fin de vie, a connu une belle affluence.


Annie Kerhervé, déléguée pour le Finistère
Annie Kerhervé, déléguée pour le Finistère
Elle a d’abord présenté la loi actuelle (loi « Leonetti »), tous les droits des malades, en insistant sur la nécessité de rédiger des directives anticipées et de désigner une ou des personnes de confiance. De nombreuses questions, souvent très concrètes et très précises, ont prolongé ce premier moment de la conférence.

A suivi la projection du documentaire belge « Vivre avec l’euthanasie », coproduction du Centre Laïque de l’AudioVisuel et du Centre d’Action laïque, avec la collaboration de l’ADMD Belgique. Là aussi, le reportage a suscité dans la salle des réactions, souvent très personnelles.
Rédigé le Lundi 30 Mars 2015 à 14:21 | Commentaires (0)

Pres de 50 militants de l'ADMD se sont rassemblés à Nice pour dénoncer l’hypocrisie de la proposition de loi Leonetti. Ils ont aussi tracter pour convaincre les citoyens de nous rejoindre.


Bravo à nos militants!
Bravo à nos militants!
M. Jacques Desaunay, délégué pour les Alpes-Maritimes
Villa les Acacias
14, rue Walter-Scott
06400 Cannes
Tél : 06 11 54 31 76
Courriel : admd06@admd.net
Rédigé le Lundi 30 Mars 2015 à 07:44 | Commentaires (0)

Compte Twitter : @ADMD44


Projection du film "Le Moment et la Manière" à Nantes le 1er avril 2015
Au cinéma Bonne-Garde 20 Rue Frère Louis 44200 Nantes à 14h30 et 20h.

Mme Madeleine Denis, déléguée pour la Loire-Atlantique
1, allée Beau Rivage
44200 Nantes
Tél : 02 72 20 72 42
Courriel : admd44@admd.net
Rédigé le Vendredi 27 Mars 2015 à 09:01 | Commentaires (0)

Nous en avons tant vu finir dans un corps qui n’est plus que douleur.
Nous savons tous, que dans certaines circonstances, la mort est un soulagement.


Le philosophe est peut-être trop jeune pour avoir vu ces drames, pour avoir entendu ces cris qui disent : « si vous m’aimez, respectez ma dignité, abrégez cette vie qui n’est plus la mienne »
Il faut au philosophe une certaine indifférence pour considérer que cette volonté n’est pas digne d’être respectée. Il lui faut une dose de condescendance pour parler de « prétendu droit à mourir » .
Si je réclame ce droit pour moi, je n’impose aucun devoir à quiconque. Si je demande au médecin l’exercice de ce droit, il peut toujours faire valoir la clause de conscience. Si je demande au législateur une loi, elle n’implique que ceux qui ont fait la demande claire et réitérée d’être aidé à mourir.
L’exercice de ma propre liberté n’empiète en aucun cas sur la liberté de l’autre.
Une loi qui me donnerait la possibilité d’être aidé à mourir, si c’est mon choix , ne devrait en aucun cas déranger ceux qui en ont fait un autre.
J’ai toujours du mal à comprendre l’intolérance de ces moralistes qui se targuent de philosophie et d’éthique quand ils veulent m’empêcher de vivre ma vie (donc ma mort).
A Monsieur le philosophe qui brouille les pistes en confondant sciemment les notions de droit et de devoir je lui rappelle les paroles de Montaigne : « Le présent le plus favorable que la nature nous ait fait, c’est de nous avoir laissé la « clef des champs » …« La mort la plus volontaire est la plus belle », un philosophe qui disait aussi : « Mon métier et mon art, c’est vivre ».
J’ai un faible pour la philosophie du bonheur, celle de Montaigne plutôt que pour la vôtre.

Alain Pennetier
Rédigé le Jeudi 26 Mars 2015 à 16:02 | Commentaires (0)

Jean-Luc Romero est président de l'ADMD. Son compte twitter est @JeanLucRomero


Ma mort m'appartient : le 16 avril dans vos librairies ! Par Jean-Luc Romero
Rédigé le Jeudi 26 Mars 2015 à 15:58 | Commentaires (0)

Déléguée départementale de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité, Annie Kerhervé donne son sentiment sur le contenu de la loi sur la fin de vie qui vient d'être adoptée par l'Assemblée nationale.


Loi sur la fin de vie. Des avancées mais « une terrible hypocrisie »  Le Télégramme
LIRE L’ARTICLE COMPLET SUR LE SITE DU TELEGRAMME EN CLIQUANT ICI.

Extrait : Le texte de loi sur la fin de vie vous satisfait-il ?

Cette loi propose la sédation profonde et continue jusqu'au décès avec analgésie et arrêt de l'ensemble des traitements de maintien en vie. Mais nous ne sommes pas d'accord avec l'arrêt de l'hydratation et de la nutrition car la sédation peut durer un temps infini. Vincent Lambert a été rebranché 31 jours après l'arrêt des traitements. Une fois que la décision est prise, pourquoi ne pas accepter la sédation létale ? C'est une hypocrisie terrible, une euthanasie qui ne dit pas son nom. On arrête les traitements et on fait traîner les choses avec l'intention que la personne meurt.

Les nouvelles dispositions sur les directives anticipées constituent-elles une avancée ?

C'est une avancée en effet. Nous demandions à ce que les directives anticipées soient contraignantes et opposables. Elles s'imposent désormais au médecin, sauf dans deux situations : en cas d'urgence vitale et si elles apparaissent manifestement inappropriées. Mais sur quels critères jugera-t-on qu'elles sont inappropriées ? Depuis longtemps, nous demandions aussi la création d'un registre national des directives anticipées. Elles seront désormais rédigées sur un modèle unique dont le contenu a été fixé par décret en Conseil d'État. Seuls ces modèles seront pris en compte. Les médecins seront obligés de les proposer à leurs patients.

Que pensez-vous du rejet du rejet de l'amendement du député PS Jean-Louis Touraine sur l'aide active à mourir ?

C'est un peu comme l'utilisation du 49-3 contre la loi Macron. Ils ont fait voter les députés, le 11 mars, sur cet amendement qui respectait à un mot près, l'engagement 21 du candidat Hollande sur la fin de vie. C'est pour nous une déception.

Propos recueillis par Cathy Tymen

Mme Annie Kerhervé, déléguée pour le Finistère
22, le Petit-Lez
29800 La Roche-Maurice
Tél : 02 98 20 44 20
Courriel : admd29@admd.net
Rédigé le Jeudi 26 Mars 2015 à 12:59 | Commentaires (0)

Peut-on encore tomber amoureux lorsque l’on a choisi de mettre fin à sa vie ? Eléonore et Julien ont trois jours pour décider de mourir ou de commencer à s’aimer.


Mise en vente le 5 mars 2015
Mise en vente le 5 mars 2015
Julien, grand avocat d’affaires parisien, et Eléonore, talentueuse violoniste dans un orchestre symphonique, ont vécu jusque-là des amours décevantes. Rien a priori ne semblait pouvoir les rapprocher. Alors que tous deux veulent fuir une déchéance qui leur est insupportable, leurs destins vont se croiser dans une salle d’attente improbable à Zurich. Un coup de foudre inattendu, nourri par l’art et la musique, va les bouleverser… Mais n’est-il pas déjà trop tard ?
Qui sera le plus fort, l’amour ou la mort ?

Dans un décor de tragédie, Edouard Moradpour nous parle d’amour et aborde avec délicatesse et subtilité un sujet toujours tabou en France : la mort programmée, le suicide assisté. Une belle occasion de créer l’unité autour d’un sujet qui divise.

Un témoin à visage découvert sur un sujet brûlant.

Par le biais du roman, Edouard Moradpour nous livre un document sur la vraie liberté : la liberté de sa vie.

Edouard Moradpour est adhérent à l’ADMD (Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité) et à DIGNITAS (Zurich)
Il a publié deux romans aux mêmes éditions,La Compagne de Russie (2012) et Le Mausolée (2013).


Rédigé le Jeudi 26 Mars 2015 à 12:43 | Commentaires (0)

Jean-Luc Romero était hier à l'Institut d'Etudes Politiques. Son combat pour l'euthanasie et le suicide assisté est au cœur du débat sur la fin de vie, alors que le nouveau texte de loi va être étudié au Sénat.
Compte Twitter : @JeanLucRomero


Le président de l'ADMD, Jean-Luc Romero : «Mourir dans la dignité, le dernier droit à conquérir» - La Dépêche du Midi
LIRE L'ARTICLE COMPLET SUR LE SITE DE LA DÉPÊCHE DU MIDI EN CLIQUANT ICI

Extrait : Pourquoi cet engagement militant sur la fin de vie ?

Dans les années quatre-vingt-dix j'ai vu beaucoup d'amis mourir du sida dans des conditions atroces. Je ne pouvais pas les aider, ça me rendait fou. Je me suis engagé assez vite dans cette association, l'ADMD, créée en 1980. Il s'agit d'un combat laïque pour mettre la volonté du patient au cœur de la décision de mourir, pour que la personne soit respectée jusqu'au bout dans sa dignité. L'euthanasie et le suicide assisté sont les dernières libertés de la vie à conquérir. Ce débat est très long, mais je pense qu'on va y arriver parce que c'est dans le sens de l'histoire. Les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse ont déjà légalisé sur la fin de vie. L'Angleterre y travaille aussi. Nous avons du retard. Seulement 20 % des Français ont accès aux soins palliatifs.

Vous n'êtes pas satisfait du texte de loi voté la semaine dernière ?


Non, et il est regrettable que les députés n'aient pas adopté l'amendement sur l'euthanasie proposé par des parlementaires de gauche. Il y a eu 70 voix pour et 89 voix contre. Mais nous allons continuer à interpeller les élus. C'est pourquoi j'ai choisi comme sous-titre un peu provocateur à mon livre : «100 % des Français vont mourir, les politiques le savent-ils» ?

Il y a quand même des avancées : la sédation profonde pour tous, les directives anticipées…

Cette loi est faite par les médecins pour les médecins. On s'occupe plus des gens qui sont autour du lit que du mourant. Ce qu'on nous propose est une euthanasie à petit feu, sous le contrôle des médecins, ce qui est affreux pour le malade et pour ses proches. Quant aux directives anticipées, elles sont très aléatoires car soumises à approbation des médecins. Cette loi ne tiendra pas la route, il y aura plein de contentieux.
Rédigé le Mardi 24 Mars 2015 à 21:11 | Commentaires (0)

Cliquez sur l'image ou sur la pièce jointe pour lire l'article.


Rédigé le Mardi 24 Mars 2015 à 21:10 | Commentaires (0)

Adhérente de l’ADMD depuis 1997, j’avais mis un grand espoir dans l’élection de monsieur François Hollande à la présidence de la République.


Messieurs et Mesdames les députés d’Ille et Vilaine

J’avais compris qu’il faisait siennes nos revendications concernant l’euthanasie et le droit au suicide assisté pour permettre un véritable droit à mourir dans la dignité. J’ai été fort déçue du projet de loi qui sera soumis prochainement à l’Assemblée Nationale. Monsieur le Président de la République, Madame Taubira et les députés socialistes ont su se battre pour faire adopter la loi permettant le mariage pour tous. Ils ne semblent pas cette fois prêts à une bataille contre les lobbies catholiques, pro-vie et médicaux. La commission préparatoire mise en place faisait la part belle à ces partisans de la vie à tout prix et ne propose qu’un aménagement de la loi Léonetti qui ne répondra pas aux problèmes de fin de vie de certains malades.

Je suis malade de sclérose en plaques depuis 1997 et la seule perspective qui me donnerait un réel espoir est une loi autorisant le suicide assisté.

Je connais la fin de vie qui attend de nombreux sclérosés en plaques : des mois, des années d’hospitalisation en perdant peu à peu tout ce qui fait la vie : la vue l’ouïe , la parole… mais avec une parfaite conscience de leur lente décrépitude. Notre maladie est inguérissable mais nous ne sommes pas en fin de vie !

Je souhaite donc me suicider quand je le déciderai, sans risque de réanimation, de survie et « proprement », entourée de ma famille et mes amis, chez moi.
Rédigé le Mardi 24 Mars 2015 à 09:38 | Commentaires (1)

Le jeudi 19 mars 2015, le film "Le Moment et la Manière" a été diffusé au cinéma Majestic de Vesoul à 20 h 30, à la demande de l'ADMD en partenariat avec "Les amis du cinéma" de Vesoul.


Projection du film "Le Moment et la Manière" au Majestic de Vesoul
Un débat fut savamment animé par Patricia Maitret, notre déléguée départementale. Il a duré plus d'une heure, et fut très intéressant.
Les non-adhérents ont fait aussi de nombreuses interventions.
Une réussite!





Mme Patricia Maitret, déléguée pour la Haute-Saône
21, rue Victor-Hugo
70100 Gray
Tél : 03 84 64 87 78
Courriel : admd70@admd.net

Rédigé le Mardi 24 Mars 2015 à 09:31 | Commentaires (0)

Notre projet d’aller vers les Pays d’Ille-et-Vilaine faire des débats à la suite de la projection du film « le moment et la manière » a donné un résultat très positif.
Compte Twitter : @admd35_gse


Article de Ouest-France
Article de Ouest-France

vitrA__en_bref.jpg Article de Ouest-France  (183.78 Ko)

Nous avons peu d’adhérents sans ces régions éloignées des villes, les débats ont été très suivis, peu de contestations, celles-ci venant spécifiquement du monde des soins palliatifs.

On a observé une demande importante concernant les personnes âgées et leur famille, la fin de vie inquiète, la fin de vie fait peur ! Les soins palliatifs sont utiles et nécessaires mais ils ne peuvent concerner que les malades en phase terminale, ils ne sont pas à l’échelle des problèmes qui se posent à nous tous.

Notre objectif était de faire prendre conscience de la nécessité de préparer son ultime passage, de montrer que d’en parler n’était pas « tabou » et surtout que cela ne faisait pas mourir.

Mission accomplie mais le chemin est long pour obtenir notre « ultime liberté »

Mme Jane Chaussy, déléguée pour l'Ille-et-Vilaine
5, rue Toullier
35000 Rennes
Tél : 02 99 78 35 53
Courriel : admd.delegation.35@gmail.com
Rédigé le Lundi 23 Mars 2015 à 12:32 | Commentaires (0)
1 2 3 4 5 » ... 178

ADMD-Ecoute : 01 48 00 04 92
Lundi au vendredi de 10h à 19h - samedi de 10h à 12h









Cliquer sur l'image pour consulter nos dessins militants.


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile